Pourquoi il est important d’engager des actions en faveur de la féminisation de la profession d’experts-comptables, par Françoise SAVES

0
609

Rappelons en préambule quelques données. Si le personnel des cabinets d’expertise comptable est majoritairement féminin, il n’en est pas de même au niveau des experts-comptables et encore moins lorsqu’on monte dans la hiérarchie. Seulement 27% des inscrit(e)s au tableau de l’ordre des experts-comptables sont des femmes, alors que nous avons quasiment la parité au niveau des étudiant(e)s et des diplômé(e)s. Certes, nous remarquons une certaine amélioration ces dernières années, mais nous ne devons pas baisser la garde car le chemin est encore long pour parvenir à la parité.

La parité, au fond, est-ce si important ? 

De nombreuses études démontrent les apports importants de la parité dans la croissante de l’économie. « Les femmes sont l’actif économique le plus sous-utilisé au sein de l’économie mondiale », déclarait le secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurria, à l’occasion de la Journée des droits des femmes.  Les femmes ont de multiples atouts, dans tous les domaines, mais, aux  prises avec les croyances sociétales, elles se positionnent toujours sur les mêmes métiers. Les actifs féminins comme la faculté d’écoute, l’empathie, les soft-skills, deviennent des valeurs recherchées. Alors que le monde change sous nos yeux à grande vitesse, nous avons besoin de toutes et tous, mais surtout de personnes inspirantes ayant des ambitions moins axées sur l’argent, davantage sur la réalisation de soi, sur l’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle, sur la construction d’entreprises plus respectueuses.  Sans tomber dans les stéréotypes de genre, les études montrent que les femmes ont une plus grande aptitude, du fait de l’éducation, des formations choisies et des modèles sociétaux, au management bienveillant. Elles allient les compétences techniques et les compétences comportementales dont nous avons besoin et qui intègrent systématiquement dans le management des équipes le bien-être au travail.


Que fait l’Association femmes experts-comptables pour améliorer la parité dans la profession comptable ? 

L’Association femmes experts-comptables a été créée en 2010 pour saisir les opportunités offertes par la loi Copé Zimmermann qui instaurait un quota de femmes dans les conseils d’administration des grandes sociétés. L’Association a formé de nombreuses femmes experts-comptables aux fondamentaux de la gouvernance et les a aidées à décrocher des  mandats d’administratrices indépendantes. Ce programme se poursuit et rencontre toujours un grand succès.  Nous participons aussi au suivi et à l’amélioration de la loi avec le Haut Conseil à l’Egalité entre les femmes et les hommes.

Depuis 2017, nous avons élargi notre champ d‘actions. L’Association compte 1500 adhérent(e)s dans ses 26 délégations régionales. Nous aidons les femmes de la profession à valoriser leur savoir-être et leur leadership. Nous décodons avec elles les barrières, les freins invisibles, ce fameux plafond de verre auquel elles se heurtent dans l’avancée de leur carrière et pour accéder à de hautes responsabilités. Nous aidons aussi les jeunes femmes stagiaires, les mémorialistes, à s’épanouir dans cette profession et à ne pas se décourager puis préférer la quitter.  Nous agissons aussi pour qu’il y ait davantage de femmes dans les instances professionnelles. Je crois en la valeur de l’exemple et les femmes manquent de modèles dans notre profession. Celles qui réussissent ne sont pas assez visibles, c’est pourquoi nous attribuons chaque année les prix de la parité à des femmes remarquables.

En 2019, nous avons lancé une campagne pour inciter les femmes à se porter candidates aux élections professionnelles. Notre effort a porté car j’ai pu constater un effort dans la composition des listes lors des élections de 2020. Nous avons également rédigé une charte des futurs élu(e)s afin qu’elles – ils s’engagent sur des actions concrètes en faveur d’une représentation équilibrée des femmes dans la gouvernance de la profession et dans tous les évènements qui seront organisés durant leur mandat. 421 candidat(e)s ont signé cette charte, ce n’est pas si mal ! 

Avec plus de femmes, c’est l’image de la profession qui évolue et le métier qui se diversifie. 

Certaines missions peuvent être développées par les femmes experts-comptables car elles n’hésitent pas à « pousser » des idées nouvelles. Par exemple, nous travaillons avec de jeunes consœurs qui intègrent dans leur pratique professionnelle la programmation neuro-linguistique et les neurosciences pour accompagner leurs clients et leurs équipes. Elles sont à l’aise dans les situations relationnelles, elles se spécialisent dans la gestion des conflits, elles ont de meilleures relations au travail et n’hésitent pas à  développer leur intelligence émotionnelle car c’est un réel atout. Elles sont plus sensibilisées sur des sujets plus personnels comme la préservation de la santé des dirigeant(e)s.

Les femmes experts-comptables sont souvent en première ligne sur les sujets de RSE. Actuellement, nous travaillons sur le rôle des experts-comptables dans le développement des sociétés à mission qui ont été introduites par la loi PACTE. Il s’agit de reconnaître la possibilité aux entreprises qui le souhaitent de se doter d’une raison d’être dans leurs statuts intégrant la prise en compte des impacts sociaux, sociétaux et environnementaux de leurs activités. La finalité est de concilier la recherche de la performance économique avec la contribution à l’intérêt général.  

La crise que nous vivons nous impose de repenser les relations professionnelles pour nous et pour nos clients. Par exemple, le télétravail qui a été imposé brutalement et sans préparation car le sujet était tabou avant la crise. Nous en voyons désormais les limites mais il restera durablement dans le paysage. La crise accélère les mutations, il faut être prêt à pratiquer un management nouveau, bienveillant, basé sur la confiance, cultivant la prise de responsabilité, la faculté d’autonomie. Ce sera le facteur essentiel d’agilité pour les organisations. 

Avec nos adhérentes, nous ouvrons des sujets porteurs et qui ont du sens. Elles y trouvent à la fois un nouvel équilibre personnel et aussi des perspectives de développement pour leur cabinet.


Françoise SAVES
Présidente AFEC Association Femmes Experts-Comptables

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici